Organisé sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI. Près de 700 exposants au huitième Salon national de l’économie sociale et solidaire

Organisé sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI. Près de 700 exposants au huitième Salon national de l’économie sociale et solidaire

Le Salon national de l’économie sociale et solidaire a ouvert ses portes, dimanche à Oujda, en présence de la ministre du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale, Nadia Fettah Alaoui. Placé sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI, le Salon, qui en est à sa huitième édition, est organisé sous le thème «L’Économie sociale et solidaire : initiatives renouvelables et opportunités prometteuses», avec la participation de quelque 700 exposants marocains et étrangers.

La cérémonie d’ouverture officielle de ce Salon, qui se tient sur une superficie totale de 18.000 m², s’est déroulée en présence également du wali de la région de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouad El Jamaï, du président du Conseil de la région de l’Oriental, Abdenbi Bioui, de l’ambassadeur du Sénégal au Maroc et de plusieurs autres personnalités. Ledit salon est constitué de différents pôles, à différentes dimensions : la dimension « régionale », la dimension « bleue », la dimension « environnementale » et la dimension « numérique », pour la commercialisation des produits agricoles, du terroir, des services, des métiers et de nouvelles technologies, en plus d’un espace dédié aux partenaires institutionnels marocains et étrangers et un espace réservé au musée de l’innovation. Il comporte aussi des espaces pour la communication, la formation et l’échange d’expériences et d’expertises, et un espace de divertissement pour enfants. L’économie sociale et solidaire est considérée comme un levier d’action au service de l’inclusion sociale, de la réduction des inégalités, de la justice sociale et du développement harmonieux des territoires, en mesure de créer des richesses et de participer fortement à la croissance économique du pays, a souligné à cette occasion la ministre du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale. Elle a fait remarquer dans ce sens que l’économie sociale et solidaire compte aujourd’hui plus de 22.600 coopératives (14% féminines) qui totalisent 500.000 adhérents (environ 9% de femmes), avec une contribution d’environ 2% au PIB national, et plus de 130.000 associations et fondations, en sus de plus de 60 mutuelles.

Ce salon, a ajouté Mme Fettah Alaoui dans une déclaration à la presse, se veut un lieu éminent de partage d’expérience, de formation, de commercialisation des produits des composantes de l’économie sociale et solidaire, et de développement de partenariats. La ministre a poursuivi que ce salon se distingue par sa conception architecturale et un nombre des exposants à la hausse, plus de 700 exposants (institutionnels, acteurs locaux, opérateurs économiques, professionnels et composantes du secteur et 22 stands d’exposants étrangers). Pour ce qui est des principaux chantiers futurs du ministère, elle a mis l’accent sur le projet de loi-cadre de l’économie sociale et solidaire et sur la nouvelle stratégie de l’économie sociale et solidaire (ESS).

Mme Fettah Alaoui, qui a tenu par ailleurs à remercier tous les partenaires du ministère (autorités, élus, opérateurs, professionnels et acteurs de ce secteur) qui ont participé à la réussite de cet événement, a félicité l’ensemble des parties prenantes à l’échelle de la région de l’Oriental pour l’intérêt et la réalisation des programmes de développement dédiés au secteur de l’économie sociale et solidaire.

Cette manifestation, qui prévoit l’afflux de plus de 300.000 visiteurs, a pour objectifs d’ouvrir de nouvelles perspectives, de faire connaître le secteur et d’inviter les jeunes porteurs de projets à prendre l’initiative et à investir dans l’ESS afin de stimuler l’intégration des différentes activités de ce secteur dans le tissu économique national et social. Le but est de faire de l’économie sociale et solidaire une locomotive pour le développement économique et social, à travers la création d’activités génératrices de revenus et de l’emploi, ainsi que la valorisation des richesses en milieu urbain et rural.

Et dans le cadre de la politique de régionalisation adoptée comme choix stratégique, expliquent les organisateurs dans un communiqué, le ministère, à travers les conventions spécifiques afférentes à l’économie sociale et solidaire, élabore des plans d’action territoriaux, basés sur une approche participative des différents partenaires au niveau territorial, couronnée annuellement par l’organisation de la Foire nationale de l’économie sociale et solidaire de façon tournante entre les différentes régions du Royaume.

En atteignant sa huitième édition, relèvent-ils, le Salon de l’économie sociale et solidaire est devenu une référence distinguée dans le calendrier des expositions nationales et un rendez-vous annuel incontournable, ainsi qu’un point de rencontre entre les acteurs et intervenants (institutionnels, professionnels et chercheurs, experts au niveau régional, national et international) pour partager le savoir-faire et les expériences, et pour promouvoir la commercialisation des différents produits et services innovants exposés par les participants professionnels dans les différents espaces de cette foire.

Source : Le Matin