Inacraft 2019: L’artisanat, une belle vitrine pour la diplomatie culturelle marocaine en Indonésie (Jamila El Moussali)

Inacraft 2019: L’artisanat, une belle vitrine pour la diplomatie culturelle marocaine en Indonésie (Jamila El Moussali)

Les joyaux de l’’artisanat marocain exposés à Jakarta dans le cadre du Salon international de l’artisanat “Inacraft 2019” (24-28 avril) offrent bien une belle vitrine pour la diplomatie culturelle marocaine en Indonésie, a affirmé la Secrétaire d’Etat chargée de l’Artisanat et de l’Economie Sociale, Jamila El Moussali.

“Au-delà de sa dimension artistique raffinée, l’artisanat marocain représente bien une belle vitrine pour la diplomatie culturelle du Royaume en Indonésie qui met en valeur le patrimoine immatériel du Royaume à l’étranger”, a indiqué Mme El Moussali, dans un entretien accordé à la MAP, à l’occasion de sa participation à la 21ème édition du Salon international “Inacraft” en Indonésie.

La responsable gouvernementale a également salué les grands Mâalems marocains participant à cette messe culturelle à travers de beaux articles qui illustrent un savoir-faire ancestral et une créativité raffinée.

La participation à ce Salon international permet aux artisans marocains de prospecter de nouveaux marchés pour exporter leurs produits, a-t-elle poursuivi, en louant les initiatives et les expositions organisées par “la Maison de l’Artisan” à cet effet, notamment sur le marché asiatique.

“Grace aux programmes initiés par la Maison de l’Artisan, les grands Maâlems marocains ont pu exposer leurs produits sur des marchés émergents très prometteurs en Asie, un continent qui compte la plus grande demande de consommation au monde”, a indiqué Mme El Moussali, évoquant une précédente exposition en Inde, le deuxième pays le plus peuplé au monde avec plus de 1,3 milliard d’habitants. L’artisanat marocain renforce de plus en plus sa présence sur le marché asiatique y compris les pays du Golfe, estime la responsable marocaine, notant que les exportations des produits d’artisanat au Japon ont généré quelque 11 millions de dirhams en 2017 et 2018. Et d’ajouter que l’éloignement géographique ne constitue plus, comme avant, une entrave à l’accès de l’artisanat marocain à de nouveaux marchés sur d’autres continents.

“La dimension géographique qui est devenue très relative ne freine plus l’accès à des marchés éloignés, même si cela peut se traduire par une hausse du coût du fret qui se répercute sur les prix de vente des produits d’artisanat”, a-t-elle expliqué, notant, à titre d’exemple, la progression notable des exportations des produits de l’artisanat marocain sur le marché américain de 32 pc en 2018 comparativement à l’année précédente.

S’agissant des stratégies de commercialisation, Mme El Moussali a appelé à une bonne étude des caractéristiques et des besoins spécifiques des pays ciblés en vue de conquérir une part de la demande de consommation de ces marchés.

“Une bonne stratégie de commercialisation des produits marocains de l’artisanat à l’étranger doit se baser impérativement sur une bonne connaissance du mode de vie, les goûts et les préférences des consommateurs dans le marché cible, d’où l’importance de ce genre d’expositions et de salons internationaux qui permettent de prendre le pouls du consommateur”, a-t-elle expliqué, ajoutant qu’une fois tous ces facteurs combinés, les exportations de l’artisanat marocain devront nécessairement progresser.

Mme El Moussali n’a pas manqué de mettre l’accent sur la formation continue dispensée aux artisans marocains qui représente, selon elle, une condition essentielle pour le renforcement de la compétitivité de l’industrie artisanale nationale, en développant les compétences et les expertises nécessaires pour s’adapter aux mutations technologiques et aux méthodes modernes de production et de commercialisation.

“Grâce à cette formation, nos artisans pourront améliorer leurs statut professionnel et social, tout en augmentant leurs chiffres d’affaires”, a révélé Mme El Moussali qui propose l’organisation de cycles de formations périodiques au profit des professionnels du secteur.

Par ailleurs, le président de l’Indonésie, Joko Widodo, a procédé mercredi, en compagnie de Mme El Moussali, à l’inauguration du pavillon “Artisanat du Maroc” en présence de l’Ambassadeur du Maroc en Indonésie, Ouadia Benabdellah.

Le pavillon marocain vise à valoriser, à travers ses différents stands, les produits de l’artisanat dans plusieurs métiers notamment, le bois, la broderie, la dinanderie, la poterie et l’habillement traditionnel.

La participation du Royaume à Inacraft 2019 en tant que premier pays étranger invité d’honneur, devrait renforcer davantage les relations entre les deux pays, notamment dans le domaine de l’artisanat, promouvoir les produits et articles marocains exposés sur de nouveaux marchés, en plus de faire découvrir au public indonésien la créativité des maîtres artisans marocains. Quelque 1400 exposants prennent part à ce salon annuel qui reflète les tendances actuelles du secteur de l’artisanat et son évolution permanente en vue de s’adapter constamment à la dynamique des marchés internationaux, notamment en ce qui concerne les habitudes de consommation, de désigne, de décoration et de bien-être.

Jakarta, 25/04/2019 (MAP),
Propos recueillis par: Nadia El Ahmar