Dans le cadre de la stratégie de développement de l’Artisanat, une démarche qualité globale a été mise en place ayant pour objectif l’amélioration continue de la productivité des unités de production du secteur.

Cette démarche s’organise sous forme d’un système intégré, englobant plusieurs volets stratégiques, à savoir la normalisation, le contrôle, la certification, la labellisation, l’innovation et le design. Dans ce cadre, le volet recherche et développement (R&D) constitue le fondement de ce système qui se base sur la maitrise scientifique et technique de toute la chaine de valeur des différentes filières du secteur de l’artisanat.

A ce titre cette démarche s’appuie sur le réseau national des centres de ressources spécialisés dans la recherche et développement, constitué des universités, des écoles d’ingénieurs, des laboratoires et des centres d’essai. Il s’agit de capitaliser sur tous les savoir-faire nationaux en la matière et de faire jouer la synergie entre les différents partenaires.

Objectif

Développer la productivité et améliorer la qualité des produits du secteur moyennant des activités de recherche et développement par filière, touchant les différents types d’acteurs du secteur de l’artisanat (mono-artisans, PME, coopératives) et ce à travers les grands axes d’intervention suivants :

  • L’innovation .
  • L’amélioration de la qualité de la matière première.
  • L’amélioration des procédés de fabrication.
  • Le développement des pôles de compétences nationaux par région et par filière .
  • L’insertion des activités de l’artisanat dans le système R&D national à travers son intégration dans les différents programmes nationaux de R&D et le rapprochement direct des laboratoires et des professeurs universitaires moyennant l’exécution d’actions R&D spécifiques au secteur de l’artisanat .

La recherche scientifique dans le secteur de l’artisanat se fait par le traitement technique et scientifique des problématiques rencontrées dans l’exercice des activités du secteur et ce à travers la démarche suivante :

  • Caractérisation et priorisation des problèmes techniques.
  • Identification du centre ressource à même de mener l’étude R&D relative à l’amélioration des modes et techniques de production pour les problématiques identifiées et validées avec les professionnels.
  • Accompagnement pilote pour la mise en œuvre des recommandations de l’étude.
  • Synthèse finale et information des artisans sur les bonnes pratiques issues des recommandations de l’étude.
  • Diffusion et généralisation des résultats de l’étude.

Réalisations

Le bilan réalisé en la matière fait état de plusieurs actions traitant de différentes thématiques lancées avec des universités et des écoles supérieures, à savoir :

  • Le traitement de surface des métaux et l’inhibition de la corrosion, avec la faculté des sciences de l’université Ibn Tofail de Kénitra.

Cette étude consiste en la réalisation d’un diagnostic des problématiques techniques relatives au travail des métaux et de proposer des solutions efficaces pour le traitement de surface et la corrosion des produits métalliques artisanaux afin d’améliorer leurs qualité.

  • La caractérisation et l’amélioration du procédé de fabrication des produits artisanaux de la dinanderie de Fès, avec la faculté des sciences de l’université Ibn Tofail de Kénitra.

l’objet de cette étude est d’effectuer un diagnostic techniques des problématiques qui touchent à la qualité et à la compétitivité du produit de la dinanderie de Fès et de proposer des traitements afin d’améliorer la qualité des produits de la dinanderie à travers la proposition de solutions pour les défauts relatifs à la soudure, traitement de surface et électrolyse, les alliages utilisés et les problèmes de corrosion et d’émissions des métaux lourds.

  • Le développement de la filière du tissage dans le secteur de l’artisanat et l’extraction des pigments des plantes naturelles pour la teinture de la laine, avec l’Ecole Supérieure des Industries du Textile et de l’Habillement.

L’objet de cette étude est l’extraction des pigments naturels rouge, jaune et bleu à partir des plantes tinctoriales marocaines et la teinture de la laine et l’optimisation des procédés à l’échelle laboratoire avec ces colorants.

  • L’exploitabilité des résultats de l’étude concernant l’extraction des pigments naturels, formulation, teinture de la laine et optimisation des procédés avec les colorants naturels, avec l’Ecole Supérieure des Industries du Textile et de l’Habillement.

Cette étude consiste en l’examen de l’exploitabilité par les artisans des résultats de la recherche et développement de l’étude relative à l’extraction des pigments naturels, formulation, teinture de la laine et optimisation des procédés avec les colorants naturels.

  • L’élaboration d’une démarche et d’un plan d’action pour l’exploitation et la valorisation des argiles pour la filière poterie du secteur de l’artisanat, avec la contribution scientifique et technique de l’institut scientifique de Rabat.

Cette étude a fait le diagnostic de la matière première de la filière poterie, moyennant l’identification et la classification qualitatives et quantitatives des réserves d’argiles, des méthodes d’exploitation et de traitement ainsi que la proposition d’une démarche d’exploitation et de valorisation des argiles regroupant les différents scénarii possibles.

  • Etude pour l’exploitation et la valorisation des argiles pour la filière poterie du secteur de l’artisanat dans les régions : Tanger-Tétouan-El Hoceima, Souss-Massa, Drâa-Tafilalet et Béni Mellal-Khénifra.

L’objet de cette étude est de faire un diagnostic de l’état des réserves des différentes argiles dans les quatre régions suivantes : Tanger-Tétouan-El Houceima, Souss-Massa, Drâa-Tafilalt, Beni Mellal-Khénifra et d’identifier les différentes opportunités permettant d’assurer la disponibilité quantitative et qualitative des argiles.

  • La formulation des argiles pour l’amélioration du caractère réfractaire de la poterie de cuisson de Mzoda, avec l’Université Hassan II de Casablanca.

L’objectif de cette étude est de remédier à la problématique majeure dont souffrent les potiers de Mzoda dans leur production qui est la fracturation de leurs articles de poterie après la cuisson ou pendant l’usage. Ce défaut est en relation avec la nature de la matière première utilisée, le mélange de plusieurs types d’argiles ainsi que le mode de cuisson. Pour cela, une formulation adéquate doit être mise en place et testée auprès des artisans.

  • La conception et la réalisation de deux fours traditionnels à gaz pour la cuisson du zellige et du Tagine et pour l’amélioration de la qualité de la cuisson des produits de la poterie (tuile, zellige, tagine, bejmat), avec L’Ecole Mohammedia des Ingénieurs.

Cette étude consiste en la réalisation des prototypes de fours à gaz traditionnels respectant les normes de qualité et de sécurité permettant l’amélioration de la qualité de la cuisson de poterie.

  • L’amélioration des techniques utilisées dans la poterie «machinerie et techniques de production», avec l’Ecole Supérieure de Technologie de Safi de L’Université Cadi Ayyad.

Cette étude consiste en l’identification et la caractérisation des défauts de la céramique de Safi et la conception et la mise en œuvre d’une machine calibreuse et d’une autre crouteuse.

  • L’art ornemental marocain, identification et caractérisation des dessins et motifs de l’artisanat marocain, avec l’université Cadi Ayyad de Marrakech.

Cette étude consiste en la compilation, la transcription et la classification des motifs géométriques de l’art ornemental marocain ainsi que l’analyse, la formalisation et la normalisation de la méthode de conception et de traçage « Hasba ».

  • La création d’une banque de motifs géométriques ornementaux normalisés et la modélisation et construction numérique des motifs, avec l’université Cadi Ayyad de Marrakech.

Le présent projet a pour objectif de rendre cet art accessible aux artisans travaillant sur divers supports à travers le développement d’une banque de motifs géométriques et l’élaboration d’un logiciel informatique pour la construction numérique des motifs.

  • Diagnostic des émissions du plomb et de cadmium des produits de la poterie et élaboration des spécifications techniques de qualité pour le Zellige de Fès, avec le Centre Technique des Matériaux de Construction.

Cette expertise consiste en l’identification des problématiques relatives aux non-respects des normes d’applications obligatoires relatives à l’émission du plomb et de cadmium et l’identification des spécifications du Zellige de Fès pour l’élaboration de la marque.

  • Caractérisation technique des critères de qualité des babouches avec le Centre Marocain des Techniques du Cuir (CMTC).

Cette expertise consiste en l’identification des spécifications techniques de la babouche marocaine et ziwani pour l’élaboration des marques collectives de certification.

  • Caractérisation technique des critères de qualité de la théière marocaine avec le Laboratoire Public des Etudes et des Essais (LPEE).

Cette expertise consiste en l’identification des spécifications techniques de la théière marocaine pour l’élaboration de la marque collective de certification.

  • Caractérisation technique des critères de qualité et de sécurité de la selle marocaine et la caractérisation technique des critères de qualité des produits du bois de thuya avec le Centre Technique des Industries du Bois et de l’Ameublement.

Cette expertise consiste en l’identification des spécifications techniques de la selle marocaine et du bois de thuya pour l’élaboration des marques collectives de certification.